[Communiqué de presse] Construire plus de logements à Paris : ne négligeons pas l’intermédiaire !

Logo conseil de Paris

Nul besoin de longues démonstrations, le logement est une question qui préoccupe les Parisiens et donc notre municipalité.

Alors que le Conseil de Paris de juillet 2016 étudiera le projet de modification du plan local d’urbanisme (PLU), le groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants »  salue la politique ambitieuse de construction de logements menée depuis 2001, mais regrette une structuration qui ne laisse pas assez de place au logement  intermédiaire.

« Avec le Plan local d’urbanisme (PLU) modifié, la mairie de Paris maintient ces choix pour améliorer la situation du logement parisien. Nous nous reconnaissons dans les réponses apportées. Mais nous pensons que le PLU n’est pas assez ambitieux pour le logement intermédiaire » indique Jean-Bernard Bros, Président du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants.

En effet, la politique parisienne actuelle ne s’intéresse pas assez à l’accès au logement des salariés dont les revenus sont supérieurs aux plafonds de ressources pour l’attribution d’un logement social, mais insuffisants pour accéder à un logement dans le parc  privé. Ces derniers sont souvent contraints de quitter la capitale faute de logements appropriés.

C’est pourquoi le groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants »  dépose au Conseil de Paris un vœu pour la promotion du logement intermédiaire, qui représente une réelle offre pour les actifs parisiens aux revenus moyens souhaitant habiter la capitale, et rester ainsi proche de leur lieu de travail.

Nous demandons ainsi que dans un objectif de mixité sociale, le PLU modifié oblige les nouvelles opérations financées à comprendre davantage de logements intermédiaires, à l’exclusion des opérations menées dans les arrondissements déficitaires au titre de la loi SRU.