Conseil de Paris juin 2015

Faire évoluer les Espaces Publics Numériques, notre voeu

Madame la Maire, mes chers collègues,

Les projets développés depuis le début de la mandature montrent la volonté d’investir dans le domaine numérique qui est devenu un support incontournable d’information pour les citoyens. Face à ce déploiement, nous faisons le constat, déjà exprimé, d’une fracture numérique qui même si elle tend à diminuer, est toujours bien présente, même à Paris.

Ainsi, il nous faut agir en développant l’accès et l’apprentissage aux supports numériques. La Ville de Paris a déjà fait des efforts en ce sens avec la mise en place des espaces publics numériques notamment.

Nous avions déjà souligné, dans un vœu adopté par notre Conseil en octobre dernier, que cette politique d’accès au numérique mériterait d’être renouvelée. La gestion des EPN fait partie de ces dispositifs qui pourraient être mieux mis en valeur afin d’augmenter leur fréquentation et toucher le public véritablement en difficulté.

Lire la suite

Vœu relatif aux voies de circulation dédiées sur l’A1 et l’A6

Madame la Maire, mes chers collègues,

En avril dernier, une voie réservée aux bus et taxis a été mise en place sur des fractions de l’A1 et de l’A6. Nous nous étions à l’époque réjouis de cette mesure. Notre groupe est engagé sur la question depuis le début de la mandature et avait d’ailleurs déposé un vœu pour une telle voie sur le périphérique.

Mais le 7 juin dernier, suite à une saisine en justice d’une fédération de VTC, l’usage de la voie réservée de l’A1 a été suspendue pour « atteinte au droit de la concurrence ».

J’ai évoqué hier lors des questions d’actualité, l’intérêt que la ville de Paris aurait à soutenir les entreprises de véhicules de tourisme avec chauffeur et à leur ouvrir l’accès à ce type de dispositif. En effet, les VTC sont de plus en plus utilisés et plébiscités par les parisiens mais aussi par les visiteurs, en raison notamment de la qualité de leur service.

Lire la suite

Conseil des Générations Futures, notre intervention

Madame la Maire, mes chers collègues,

Par cette délibération, nous est proposée la création d’un conseil des générations futures. Pour être tout à fait honnête, lorsque l’idée de la création d’un Conseil des Générations Futures nous a été soumise, nous avions quelques interrogations sur l’utilité d’une telle assemblée. Mais à bien regarder, le projet qui nous est soumis contient des pistes qui peuvent constituer un outil intéressant pour la Ville.

Nous sommes persuadés que dans la perspective d’une Ville plus participative, il est nécessaire d’installer les outils afin de mieux recueillir l’avis et l’expertise des forces vives de Paris.

Les mondes associatifs, syndicaux et professionnels sont des partenaires indispensables pour réfléchir au Paris de demain. Trouver un cadre pour les associer de manière pérenne constitue ainsi une bonne démarche.

La mission de préfiguration menée par notre collègue Didier Le Reste a permis de construire les modalités de ce Conseil des Générations Futures qui nous semblent satisfaisantes et suffisamment souples pour que cette assemblée vive. Sa composition doit être ouverte, c’est un aspect essentiel de sa réussite.

Lire la suite

Délibération du groupe RGCI : soutien à la vie associative

Madame la Maire, mes chers collègues,

Conseils de quartiers, Conseil Parisien de la Jeunesse, maisons des associations, e-pétition, budget participatif et d’autres projets encore : la Ville de Paris s’est lancée dans le développement d’une démocratie vivante et dynamique. Et pour permettre au plus grand nombre de s’engager et de participer au dynamisme de sa ville ou de son quartier, il nous faut aussi soutenir la vie associative, qui est un formidable vecteur de démocratie.

Ce soutien aux acteurs associatifs locaux s’inscrit ainsi dans une exigence défendue par notre exécutif qui poursuit et amplifie un travail amorcé depuis 2001. Les acteurs associatifs sont nombreux et divers à Paris, et leur action irrigue au quotidien l’ensemble des secteurs de notre collectivité. C’est avec eux que Paris se construit au quotidien comme une ville collaborative, ouverte et participative.

Au-delà des subventions aux associations, un important soutien logistique et matériel est déployé au quotidien par la Ville.

Valoriser l’offre associative exceptionnelle qui existe sur notre territoire est un véritable défi, tant la densité et la variété des informations déployées sur notre territoire est forte et diverse. Notre constat, pour en avoir discuté avec bon nombre d’entre elles, est que les associations locales ont besoin de mieux faire connaître et reconnaître leurs initiatives. Et par la délibération que nous discutons aujourd’hui, nous proposons de donner un coup de pouce à ces acteurs indispensables.

Lire la suite

Question d’actualité : quelle place pour les VTC à Paris?

Madame la Maire, Monsieur le Préfet, mes chers collègues,

Depuis des mois, les polémiques se suivent dans la guerre commerciale que se livrent les taxis, les VTC et les particuliers proposant un service de transport.  La semaine dernière, des incidents ont éclaté, aux abords des aéroports parisiens et même dans Paris, suite à une mobilisation de certains taxis qui contestent l’utilisation d’Uber Pop, application mettant en relation clients et particuliers proposant des courses.

La préfecture de police de Paris a annoncé ce week-end qu’elle renforçait « les Boers », la police des taxis. Les 83 hommes qui composent cette brigade spécialisée ont reçu l’appui de 200 hommes de la sous-direction régionale de la circulation et de la sécurité routière pour faire appliquer l’arrêté préfectoral interdisant UberPop.

Soit.

Si l’application Uber Pop prête légitimement à discussion, il serait un peu court de clore un débat qui doit avoir lieu sur la cohabitation à Paris des taxis et véhicules de tourisme avec chauffeur qui eux respectent la loi.

Le système français des « licences de taxis » posent des questions.  Le refus d’en augmenter le nombre fait qu’aujourd’hui l’offre parisienne est trois fois plus faible qu’à Londres ou à New-York.

Tous les parisiens le savent, héler un taxi en heure de pointe constitue une opération très compliquée.

Lire la suite

Notre intervention en faveur de la tour Triangle

Madame la Maire, mes chers collègues,

Le Conseil de Paris est de nouveau le théâtre d’un débat relatif à un sujet qui n’est pas nouveau, et qui n’a de cesse de connaitre des rebondissements.

Et nous allons peut-être, enfin, écrire le dernier chapitre de la longue histoire des débats autour de la tour Triangle au Conseil de Paris. Prenons les choses simplement : Unibail est donc venu nous présenter cette nouvelle version du projet.

Tout d’abord, reconnaissons-le, le projet qui nous est présenté ne change pas radicalement par rapport à la version 1.

J’entends par là que nous conservons cette même ambition architecturale et l’activité principale, des bureaux, demeure dominante dans le projet. Par contre, il est évident que les demandes de beaucoup d’entre nous ont été prises en compte.

Dès 2009 et les balbutiements du projet, nous proposions des mètres carrés pour de l’activité hôtelière : le projet « Triangle 2 », enfin, intègre cette proposition.

Dès 2009 nous demandions de l’activité commerciale et des commerces : le projet « Triangle 2 », enfin, en propose.

Lire la suite

Nouveaux critères pour l’accès aux cours municipaux d’adultes

Madame la Maire, mes chers collègues,

Les cours municipaux constituent une formidable offre de service pour les parisiennes et les parisiens. Dispositif unique en France, il accueille près de 28.00 auditeurs chaque année qui accèdent ainsi à des cours très variés et très prisés.

Depuis la remunicipalisation démarrée en 2007, le service s’est fortement orienté vers les demandeurs d’emploi.

Nous partageons cet objectif, qui nous paraît répondre à une demande forte de formation de qualité. Doté d’un budget conséquent de 9 millions d’euros, les impératifs de bonne gestion nécessitaient également un changement d’orientation. La qualité de cette offre peut notamment se juger aux milliers de parisiens qui souhaitent s’y inscrire chaque année.

Mais, quelque part victimes de ce succès, certains enseignements voient une demande d’inscription largement supérieure à l’offre proposée. Certains parisiens se voient systématiquement refuser leur candidature.

Lire la suite

Crédit municipal de Paris – CMP Banque

Madame la Maire mes chers collègues,

La question du Crédit Municipal et du devenir de sa filiale bancaire CMP Banque n’est pas un sujet nouveau. Prenons les choses dans l’ordre. La création de la filiale bancaire est un échec. Ni plus, ni moins.

S’il y a, dans les aléas de la vie d’une municipalité des initiatives qui échouent, celle-là constitue immanquablement un cas d’école d’un projet mal calibré, mal anticipé et mal géré. Et les conséquences sont que 42 millions d’euros vont être injectés via le budget supplémentaire 2015  pour recapitaliser le Crédit municipal afin de compenser cette dévaluation insensée de CMP-Banque de 60 à 18 millions d’euros.

Alors, pourquoi 42 millions et surtout pour quoi faire ? Pourquoi n’avons-nous pas agit avant ? Quelles sont les perspectives ? Quel est le chemin que va prendre cette belle institution pour les prochaines années ? Beaucoup de questions nous sont fatalement posées.

Lire la suite

Soutien au plan « Nager à Paris »

Madame la Maire, mes chers collègues,

Dans les équipements municipaux à destination des parisiens, les piscines, sont très certainement les plus sollicitées. Dans une ville comme Paris, leur présence offre des aires de respiration et de détente à tous les habitants. Ainsi, on compte 7 millions d’entrées annuelles et une moyenne annuelle de  190.000 usager par piscine.

Les pratiques y sont diverses, les usages partagés entre scolaires, clubs sportifs et pratique individuelle. Et l’engouement des parisiens a fortement augmenté, en témoigne l’augmentation de 46% en 13 ans sur les entrées « grand public ». Face à cette demande en hausse des parisiennes et des parisiens, notre Ville devait relever le défi  de répondre en proposant un service public de qualité.

Et le « Plan Nager à Paris », qui nous est présenté aujourd’hui, englobe et répond à l’ensemble des problématiques de développement des piscines. La concertation large menée par mon collègue Jean-François Martins, n’y est surement pas pour rien. Elle a permis de recueillir les avis et expertises de l’ensemble des partenaires du service public.

Ainsi, saluons tout d’abord, l’investissement sans précédent de la Ville, avec une enveloppe de 150 millions d’euros pour la création de nouveaux bassins et la réhabilitation d’équipements aujourd’hui mal adaptés.

Lire la suite

Budget supplémentaire de Paris – notre intervention

Madame la Maire, mes chers collègues,

Même s’il n’est qu’un ajustement limité au budget primitif voté par notre Assemblée en décembre dernier, le budget supplémentaire qui nous est proposé constitue, chacun le sait, un moment important qui rend compte de notre gestion et de notre capacité à anticiper. Ce projet de BS a donc l’ambition d’ajuster le budget primitif en tenant compte de l’exécution des décisions prises. Et nous parlons là d’un budget important, de 8 milliards d’euros.

Les dépenses d’investissement font l’objet d’inscriptions additionnelles à hauteur de 93,34 millions d’euros, + 6,28 % par rapport au BP 2015. Cela comprend des dépenses pour des acquisitions d’immeubles, des études visant à prolonger le tramway T3, du renouvellement de revêtements routiers, ou encore du financement du marché de performance énergétique dans les écoles : disons-le, toutes ces dépenses, sans aucune exception, se justifient.

Et puis il y a évidemment la question du crédit municipal qui constitue l’un des principaux points de ce budget supplémentaire et peut être la dépense la plus symbolique. Nous y reviendrons dans la délibération dédiée, mais je crois que, dans la vie d’une collectivité, ce type d’ajustement, fait partie des décisions difficiles mais nécessaires.

Concernant les dépenses de fonctionnement, les inscriptions proposées s’élèvent à 118,39 millions d’euros, soit une augmentation 1,5%. La péréquation bien entendu constitue de nouveau une dépense importante avec 8,3 millions supplémentaires. Les charges à caractères générales sont quant à elles en augmentation de 61,55 millions d’euros pour de la voirie, pour Vélib, pour l’aide sociale à l’enfance et pour couvrir l’ouverture de nouveaux équipements et préparer au mieux la COP 21.

Lire la suite