Conseil de Paris juin 2017

Un label « bébéfriendly »

A la demande du groupe Radicaux de gauche, Centre et Indépendants, les conseillers de Paris examineront un projet de création d’un « label poussette » à destination des commerces de proximité qui acceptent de favoriser l’accessibilité des familles avec de jeunes enfants. « Ce label permettra de faire la promotion des commerces bébéfriendly », explique Jean-Bernard Bros, le président du groupe RGCI.

Le Parisien, 6 juin 2017

Quelle sécurité pour le Fnac Live Festival ? Notre question d’actualité

Madame la Maire, mes chers collègues,

La sécurité des événements ouverts au public est devenue une question prégnante et centrale, notamment dans le cadre de la responsabilité des collectivités territoriales. Les organisateurs événements ont depuis longtemps pris des mesures pour assurer la sûreté du public. Gestion des flux, prévention des comportements à risque, prise en charge médicale, leurs obligations sont nombreuses et permettent la tenue de manifestations dans les meilleures conditions.

Mais cet encadrement obligatoire ne prenait pas en compte, jusqu’à récemment, le risque terroriste, un risque encore élevé aujourd’hui. Les sanglants attentats qu’ont connus la France et de nombreux pays à travers le monde, ont montré la stratégie des assaillants de cibler ces événements publics. En effet, dans leur objectif sordide de faire un maximum de victimes, les regroupements lors de festivals, ou autres événements publics festifs sont pour eux des opportunités importantes.

Ainsi, nous devons, en tant que responsables publics, redoubler de vigilance pour assurer le bon déroulement des manifestations culturelles. Et c’est pourquoi nous souhaitons avoir de plus amples informations sur les mesures prises dans le cadre du Festival Fnac Live qui aura lieu les 6, 7 et 8 juillet prochains. Le festival qui accueille des groupes et artistes bénéficiant d’une réputation importante a chaque année plus de succès. Sa gratuité, le cadre patrimonial qu’il offre sur le parvis de l’Hôtel de Ville, renforce la fréquentation. Il participe au dynamisme de notre Ville et fait partie des grands événements de la saison culturelle.

Cependant, sa localisation en cœur de ville sur une place publique nécessite des réponses adaptées. La convention présentée à cette séance du Conseil de Paris entre la Ville et l’organisateur, ne contient d’ailleurs aucune information sur les mesures de sécurité. Cette absence nous interpelle, même si nous supputons que ces mesures doivent être prises par ailleurs.

Quels obstacles physiques et quels filtrages seront mis en place autour de la place ? Quels seront les effectifs dédiés à la sécurité ? Qui est le responsable de la sécurité de l’événement ? Quelles sont les forces dépêchées sur place par la Préfecture de Police ?

L’alerte attentat qui s’est déroulé récemment en Allemagne dans l’un des plus grands festivals d’Europe et qui a entraîné une évacuation de dizaines de milliers de spectateurs, doit aussi nous obliger à une réponse adéquate. Un tel scénario est-il prévu lors de la tenue du Fnac Live et quelles sont les mesures d’évacuation?Bref, nous voulons connaître les conditions dans lesquelles va se dérouler le festival. Nous attendons que l’exécutif et la Préfecture de Police nous donnent des gages suffisants pour que ce formidable festival, attirant jeunes et moins jeunes, se déroule au mieux.

 

Petite ceinture : implantation des activités économiques

Madame la Maire, mes chers collègues,

Je profite de cette délibération pour rappeler combien notre groupe est attaché au projet de  reconquête de la petite ceinture. Ce lieu est unique à Paris. Il offre un paysage pittoresque inédit issu de son histoire ferroviaire, mais aussi de son abandon, favorisant au fil des années le développement d’une faune et d’une flore remarquable.

Trace du passé, la petite ceinture est surtout un atout majeur pour le Paris de demain. Avec 21.000 habitants au kilomètre carré, Paris est la 6e ville la plus dense au monde. Les enjeux environnementaux auxquels notre Métropole est confrontée sont donc forts. Et exige une politique de développement des espaces verts, de détente et de loisirs.

Aucun jardin public de quartier ne peut se vanter d’avoir une telle histoire, et une telle biodiversité. Il est essentiel que les futurs aménagements préservent la dimension de friche urbaine et la végétation qui font tout le charme de la petite ceinture. Pour autant, il ne s’agit pas de tomber dans l’excès et d’avoir une vision trop nostalgique ou trop figée de la cet espace. Elle doit offrir une pluralité d’activités et devenir le terrain d’innovations citoyennes, économiques et environnementales.

Ne nous trompons pas. Si la petite ceinture offre un espace de respiration, elle ne doit pas non plus être en dehors de la Ville, mais s’y intégré pleinement, pour être accessible au plus grand nombre. A l’occasion du débat sur la protocole-cadre en avril 2015, notre groupe avait d’ailleurs fait adopter un vœu qui insistait sur la mise en place d’une programmation équilibrée, originale et innovante.

Une activité économique doit y avoir toute sa place. Elle permettra d’animer le futur espace ouvert au public. Il ne s’agit pas, bien sûr, d’ouvrir les lieux d’implantation commerciale aux grandes enseignes internationales. Nous pensons que les commerces de proximité ont toute leur place pour occuper les surfaces et bâtiment libre en complément d’espaces de loisirs.

(suite…)

Accord de Paris : les villes contre Trump

Madame la Maire, mes chers collègues,

L’accord de Paris a suscité beaucoup d’espoir. L’espoir que tous les Etats agissent de concert pour lutter contre le dérèglement climatique. Ce fut le résultat d’un marathon diplomatique qu’ont constitué la COP 21 et l’implication de l’ensemble des acteurs institutionnels, mais aussi de ceux de la société civile.

Alors, oui cet accord n’est pas parfait. On peut lui reprocher un manque de mesures contraignantes et des objectifs qui aurait pu être plus ambitieux. Cependant, il était le témoin d’un tour de force. Celui d’avoir réussi à être accepté par les Etats les plus pollueurs de la planète. Il a permis aussi, la reconnaissance partagée d’un péril qui nous concerne tous. Car oui, l’enjeu n’est pas tant de sauver notre planète en tant que telle, mais bien les êtres vivant qui l’habitent.

La transformation climatique signifie la montée des eaux avec pour conséquence la disparition d’Etats insulaires et le déplacement contraint de millions d’habitants à travers le monde. La transformation climatique, c’est aussi le bouleversement des cultures qui nourrissent l’homme, la pollution atmosphérique accentuée et des dangers graves pour la santé de milliards d’humains.

Trump, en renonçant à affronter l’enjeu climatique, a mis les Etats-Unis au ban des nations qui compte dans le monde. Et surtout, il prend le risque de nous condamner à subir le dérèglement de notre environnement. Mais un espoir demeure. Comme l’ont montré les messages venus du monde entier qui ont suivi cette annonce : la bataille doit et peut continuer. Les autres Etats, et en premier lieu ceux de l’Union européenne, sont prêts et doivent prendre le leadership dans la lutte contre le dérèglement climatique.

(suite…)

Lutte contre le harcèlement de rue

Madame la Maire, mes chers collègues,
Les violences sexistes auxquelles les femmes doivent faire face dans l’espace public sont massives. Ce problème constitue un enjeu de société auquel les collectivités doivent répondre efficacement. Les agressions verbales que subissent toutes les femmes, ne sont en aucun cas assimilables à de l’humour, à des compliments, et encore moins à de la séduction. Les femmes en tant que citoyennes à part entière doivent bénéficier de la liberté de circulation et ne pas se restreindre à sortir uniquement dans certains endroits ou à certaines heures.

Alors bien sûr, les médias ont largement abordé le sujet en ce qui concerne les quartiers de Pajol et La Chapelle, souvent sans analyse et dans une confusion dommageable des problématiques de terrain. Mais le harcèlement de rue est un problème global, un sujet, sur lequel, la Ville n’a d’ailleurs pas attendu pour agir. Nous pensons cependant que son action doit être plus ambitieuse. « Zone zéro macho » pourrait être un objectif à se réapproprier.

Nous disposons de nombreux leviers d’action : en prévention bien sûr, mais aussi en répression. La sécurité fait partie de la cohésion sociale et à ce titre, il ne faut pas avoir peur d’user de ces deux modes d’actions. Ainsi, la campagne de communication contre le harcèlement, que nous avons salué, aurait pu être plus massive, plus lisible, notamment en étant déployée directement sur l’espace public mais aussi dans les transports. Cette campagne doit pouvoir revenir de manière régulière sur l’espace public, pour interpeller, encore et toujours.

Un autre levier retient toute notre attention : celui des marches exploratoires. Nous voyons depuis plusieurs années se multiplier ces marches, avec des associations de terrain fortement engagées avec les habitantes. Nous saluons cette action qui permet la prise en compte de la question du genre dans l’espace public. Mais, leurs conséquences sur les aménagements urbains ne sont pas assez lisibles. Un retour qui pourrait, pourtant, conforter les associations et les citoyennes qui mènent ces marches, s’impliquent dans l’action locale et dans la construction des politiques publiques. Ainsi, nous demandons qu’un bilan des aménagements urbains mis en place à la suite des marches soit présenté.

Enfin, la Ville doit utiliser les leviers de l’innovation pour développer de nouveaux moyens d’alerte et d’aide aux victimes de harcèlement de rue. Pour toutes ces raisons, je vous invite, mes chers collègues, à voter notre vœu.

Budget supplémentaire 2017

Madame la Maire, Monsieur l’adjoint aux Finances, mes chers collègues,

Nous avons salué le sérieux budgétaire de la Ville pour le Compte administratif 2016. Le budget supplémentaire 2017 témoigne également de ce principe essentiel d’action. Sérieux, car depuis nos précédents débats, la situation économique et sociale des Parisiens n’a pas changé. Notre budget supplémentaire s’inscrit toujours dans un contexte difficile. A l’heure actuelle, les marges de manœuvre de notre collectivité restent étroites. Sérieux, car dans ce contexte, le budget supplémentaire qui nous est présenté aujourd’hui, traduit la capacité de bonne gestion de l’exécutif parisien. Sans surprise, les grandes lignes du Budget Primitif sont respectées, seuls quelques ajustements sont à souligner.

Ainsi, les dépenses de fonctionnement progressent seulement de 16 millions, avec en parallèle, une baisse de 27 millions des péréquations. A noter, bien sûr, les premiers ajustements du Budget spécial de la Préfecture de Police, avec une baisse de 1,18 million d’euros. Une évolution qui va se poursuivre avec le transfert de compétences induites par la loi sur le Statut de Paris. Les projections à ce titre sont tout à fait positives.Je m’arrêterai ici pour la litanie des chiffres, que l’Adjoint en charge sera à même de présenter. Mais, nous le voyons, il s’agit d’un budget que l’on peut qualifier de très raisonnable.

Les ajustements sont marginaux et font de ce budget un objet  éminemment technique. Mais le budget d’une collectivité est, et doit toujours être, politique. Il est le témoignage des choix et des engagements d’une équipe municipale qui ne sont pas ceux de l’opposition quelle qu’elle soit. L’engagement de notre collectivité doit être entier et les dépenses supplémentaires peuvent être justifiées, notamment quand il s’agit d’un service public rendu aux parisiens. C’est pourquoi nous avons décidé de déposer plusieurs amendements budgétaires, très modestes, dont une partie en investissement, pour adapter notre service, dans le concret du quotidien de nos concitoyens.

(suite…)

Compte administratif parisien 2016

Madame la Maire, mes chers collègues,

La présentation du compte administratif pour l’année 2016 n’est pas une formalité légale, mais bien la confrontation de l’action menée et des engagements pris auprès des parisiens. Cette confrontation est d’autant plus importante dans le contexte général des restrictions de financement pour les collectivités. La baisse des dotations de l’Etat oblige en effet à une gestion encore plus exigeante.

La Cour Régionale des Comptes avait d’ailleurs qualifié cette situation de « choc majeur pour les finances de la Ville». Ce choc se matérialise depuis plusieurs années :

  • en 2015, la baisse du financement de l’Etat a représenté 270 millions d’euros de recettes en moins.
  • en 2016 – en combinant la baisse des dotations et la hausse des péréquations – nous arrivons à une baisse de 236 millions d’euros de recettes de fonctionnement.

Ainsi, depuis 2010, la perte de ressources de l’État cumulée est de plus de 1 milliard d’euros. L’ampleur de cette perte n’était pas prévisible en début de mandature. Alors l’opposition aura beau jeu de pointer les difficultés liées à l’endettement ou un supposé manque de clairvoyance. Nous pensons au contraire, que le Compte administratif est la démonstration d’une gestion globale exemplaire.

(suite…)

Schéma parisien pour les seniors

Madame la Maire, mes chers collègues,

Le vieillissement de la population est une réalité en France comme dans le monde. Le recul de la mortalité, lié au progrès de la médecine, a permis à de nombreux citoyens d’avoir, au-delà de la retraite, une période de vie de plus en plus longue. Si Paris a une population de plus de 60 ans moins nombreuse qu’au niveau national, les seniors ne représentent pas moins de 20,8%  de la population parisienne.

Les enjeux pour l’avenir sont nombreux. Je pense notamment au financement de la dépendance, et au système de protection sociale. Les perspectives montrent que le vieillissement de la population continuera et que ces enjeux seront encore plus prégnants. Des choix seront à faire, et ils auront bien sûr des conséquences sur l’action des collectivités.

Mais pour revenir au présent, l’action de la Ville de Paris à destination des seniors est multiple et concerne de nombreux domaines. Une stratégie d’action globale et de mise en cohérence est donc tout à fait nécessaire, pour un service public efficace et adaptée à la réalité des seniors parisiens. Ce fut déjà le cas dès 2012, avec le 1er schéma parisien dont le bilan est à saluer :

  • augmentation du nombre de places en EPHAD et en accueil de jour,
  • amélioration des dispositifs de maintien à domicile,
  • meilleure coordination des acteurs au service des seniors.

(suite…)

Réinventer Paris 2

Madame la Maire, mes chers collègues,

En début de mandature, la Ville a lancé un appel à projet dénommé « Réinventer Paris ». Si Paris n’a pas été bâti en un jour, nous savons qu’il n’est pas encore terminé, même aujourd’hui. L’objectif de l’appel à projet était donc de susciter l’innovation urbaine sur des sites en reconversion. Ainsi de nombreux espaces ont été soumis à la créativité, à l’inventivité d’opérateurs privés afin qu’ils nous proposent leur manière de voir et de fabriquer la ville.

La réponse a été la mobilisation extraordinaire d’équipes pluridisciplinaires. Proposant de redonner vie à des sites d’exception, l’appel à projet a attiré les plus grandes signatures – architectes, penseurs, artistes – et a permis de faire émerger de nouveaux talents. Les propositions soumises aux jurys de sélection ont démontré des capacités d’innovations et de parti-pris architecturaux spectaculaires. Les projets retenus marquent l’émergence de lieux hybrides, mutualisés et respectueux de l’environnement. Je pense notamment aux propositions sur le périphérique parisien qui offre des perspectives de transformation intéressantes pour l’avenir. L’appel à projets Réinventer Paris fut donc une réussite incontestable. Et c’est fort de ce succès que la deuxième édition a été lancée récemment.

34 sites sont concernés par ce nouvel appel à projet. Sa particularité est de proposer des lieux souterrains : tunnels, stations de métro, parc de stationnements…Car s’il est une ville qui regorge d’une richesse en sous-sol, c’est bien la Ville de Paris. Témoin de l’histoire riche de notre capitale, il existe une ville sous la ville, des lieux secrets, perdus qui excitent notre imagination. Nous connaissons bien sûr les catacombes, dédales issus de la désaffection des anciennes carrières parisiennes. Mais ce sont de nombreux lieux insolites, incroyables et insoupçonnés qui existent sous nos pieds.

(suite…)

Voeux du groupe au Conseil de Paris de juin 2017

Vœux des élus du groupe

Les élus du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants porteront plusieurs vœux à l’occasion du Conseil de Paris de juin 2017 pour :

  • Des investissements supplémentaires pour les familles : création d’un label poussette et équipement des bâtiments publics en matériel petite-enfance
  • La mise en place de l’Office foncier solidaire parisien
  • Le renforcement des actions de lutte contre le harcèlement de rue
  • La protection des données dans le cadre de la dématérialisation de l’État civil

Lire la suite