Conseil de Paris mars 2015

Notre voeu de soutien aux victimes des Khmers rouges

Madame la Maire, mes chers collègues,

Le régime des Khmers rouges, qui contrôla le Cambodge de 1975 à 1979, fut l’un des régimes les plus meurtriers de l’Histoire de l’humanité. Environ 1,7 million de personnes furent tuées par suite de faim, de torture, d’exécution et de travaux forcés.

Pour poursuivre les responsables de ces nombreux crimes, dont certains sont toujours en vie, un tribunal spécial et indépendant a été créé. Porté conjointement par l’ONU et l’Etat cambodgien, ce tribunal, appelé Chambres extraordinaires au sein des Tribunaux Cambodgiens, a été mis en place à partir de 2007. Lors de la création de ce tribunal, alors qu’elles étaient autorisées à participer au procès, aucun fond n’avait été prévu pour la représentation des victimes du régime.

C’est pourquoi, Avocats sans frontière, sollicité par des associations locales, s’est mobilisé pour recueillir les plaintes des victimes et constituer les dossiers des parties civiles. A l’issue de l’instruction, plus de 4000 victimes ont pu se porter parties civiles dont 1250 grâce à Avocats sans frontière.

Lire la suite

Notre intervention en faveur du dispositif Multiloc

De conseil en conseil, l’exécutif parisien continue sa marche vers la redynamisation de notre offre de logement via le déploiement de nouveaux dispositifs.

La démarche s’inscrit dans un objectif connu de tous, atteindre le cap ambitieux que nous nous sommes fixé. Nous faisons beaucoup pour le logement social. Mais en parallèle, nous sommes convaincus que l’offre privée ne doit pas être minorée. Au contraire, nous devons aussi traiter ce domaine si nous voulons atteindre nos objectifs.

Ainsi, l’ambition de capter des appartements vides au sein du parc locatif privé afin de les remettre sur le marché locatif est, je le crois, une stratégie qui fait sens.

Lire la suite

Voeu relatif à la journée sans voiture

Madame la Maire, mes chers collègues,

Un vœu somme toute consensuel afin que des informations concernant l’organisation de la journée sans voiture du dimanche 27 septembre puissent être présentées, avant l’été, à notre Conseil.

En effet, depuis cette annonce, déjà évoquée d’ailleurs il y a plusieurs mois, peu d’informations circulent sur son organisation, et c’est un aspect qui n’est pas anodin.

Quel est le périmètre choisi ? Quel sera le niveau des dérogations ? Comment s’opérera l’organisation globale de la journée ? Nos transports publics seront-ils bel et bien renforcés ? Comment la question du périphérique et de l’entrée sur Paris sera gérée ?

 Enormément de questions se posent et notre vœu vise à ce qu’un débat soit posé pour que cette journée, exceptionnelle et soit une réussite, notamment dans le cadre de l’accueil de la COP 21.

Délibération de l’opposition, notre réponse en séance

Madame la Maire, Madame la Présidente, mes chers collègues,

La sécurité constitue le premier des droits de nos concitoyens et une des plus grandes responsabilités pour les décideurs publics. La question des compétences de police de la Maire de Paris et celle de la création d’une police municipale dans notre capitale ne sont pas nouvelles.

La référence au 12 Messidor contenu dans la délibération nous fait d’ailleurs tous sourire, nous-mêmes au groupe RG-CI nous la citions dans un vœu rattaché au contrat parisien de sécurité. Notre sentiment est que cette question mérite un  débat à la hauteur de son importance.

Vous le savez, notre groupe n’est pas opposé à l’idée que Paris se rapproche du droit commun et dépasse le statut dérogatoire qui prévaut actuellement. Mais la création effective d’une police municipale, si la loi venait à être modifiée, poserait de nombreuses questions : quel serait le coût d’une telle création ? Quelles seraient les modalités de sa mise en œuvre ? Quel serait le devenir des fonctionnaires de la Ville dans la filière sécurité ? Je constate qu’aucune de ces problématiques n’est abordée dans la délibération qui nous est aujourd’hui présentée, alors que vous connaissez pertinemment la complexité du sujet.

Lire la suite

Question d’actualité : la lutte contre les incivilités

Madame la Maire, mes chers collègues,

La question des incivilités et petites incivilités constitue, au quotidien, un aspect de la vie des parisiennes et des parisiens qui est devenu pour beaucoup parfaitement insupportables. C’est d’ailleurs l’un des sujets sur lequel en tant qu’élus nous sommes constamment sollicités par les riverains.

 Jets de papiers et de détritus, mégots, déchets canins, épanchements d’urine mais également tags ou affichage sauvage, notre espace public est quotidiennement mis à mal. Sur ce constat, le groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants » a d’ailleurs saisi l’Inspection Générale afin qu’un audit sur le coût annuel pour la ville des incivilités volontaires sur  l’espace public soit mené, les services ont d’ailleurs déjà je crois commencer à y travailler.

 Le 12 mars 2015, Madame la Maire, vous avez  indiqué sur France Inter votre volonté de renforcer les sanctions afin de mieux lutter contre les incivilités : nous soutenons pleinement cette démarche.

Lire la suite

Plan égalité femmes – hommes, intervention en séance

Madame la Maire, mes chers collègues,

La journée internationale des droits des femmes, le 8 mars dernier, est venue nous rappeler que l’égalité entre les femmes et les hommes, dans notre pays et au-delà de nos frontières, demeure un combat de chaque instant. Et nous le savons, sans volonté politique forte, les actions que nous pouvons déployées sont vaines.

A ce titre, la Ville fait preuve, en présentant pour la première fois un plan global, d’une exemplarité certaine. Depuis 2001, des actions concrètes ont été mises en œuvre : création d’un Observatoire de l’égalité femmes-hommes, actions de sensibilisation à destination des collégiens qui sera étendues aux lycéens, diagnostic sur les inégalités professionnelles au sein des services de la Ville, réseaux locaux de lutte contre les violences faites aux femmes et contre la prostitution.

Lire la suite

Plan de lutte contre l’exclusion

En juin 2014, notre Conseil s’est prononcé en faveur de l’élaboration d’un pacte parisien de lutte contre la grande exclusion. Ce pacte, qui nous est aujourd’hui présenté montre l’ampleur de l’engagement et de l’ambition de la Ville de Paris pour y développer encore davantage la solidarité. Le pacte parisien de lutte contre l’exclusion déploie des mesures de grande qualité et des dispositifs qui renouvellent le travail social tel qu’on le connaissait jusqu’à maintenant.

L’ambition du pacte, tient tout d’abord aux moyens qui vont être déployés. Ainsi les budgets consacrés aux personnes à la rue augmentent de 10% pour atteindre un volume global de 250 millions d’euros. L’ambition du pacte, c’est aussi la mobilisation sans précédent qu’a permis son élaboration.

 Les mesures engagées ont pu être discutées de manière partenariale entre les collectivités, de nombreux services et agences publics, l’Etat et les acteurs associatifs.

Lire la suite

Dispositif d’aide à l’installation des professionnels de santé en secteur 1, notre intervention

Madame la Maire, mes chers collègues,

Si elle reste une compétence d’Etat, la politique publique de santé doit trouver, dans l’action municipale, l’impulsion nécessaire pour assurer son déploiement auprès de l’ensemble de nos concitoyens.

Et vous avez raison cher Bernard Jomier, la baisse du nombre de généralistes est belle et bien une « catastrophe sanitaire » pour la capitale. Nous connaissons les inégalités et les difficultés d’accès à la santé sur notre territoire. Or, le lien entre inégalités sociales et inégalités d’espérance de vie, ont été prouvés par de nombreuses études. L’objectif de lutte contre ces inégalités est donc essentiel.

Lire la suite

Intervention sur le plan anti-bruit

Mes chers collègues,

La prévention du bruit dans l’environnement est un sujet important et tout particulièrement dans une ville dense, une ville qui vit tout au long de la journée et de la nuit, une ville qui bouge comme l’est Paris. Une grande majorité des parisiennes et des parisiens aspirent à une certaine quiétude, ou en tout cas à ce que le bruit ne soit pas synonyme de nuisances.

Le territoire parisien est une zone à enjeux en raison de la densité de notre territoire mais aussi des nombreux axes de transports qu’il comporte. Le bruit, comme la propreté, la qualité et le respect de notre espace public, fait partie des sujets sur lequel nous sommes, en tant qu’élus, en permanence saisis. La question de la pollution sonore est à la fois une question de mieux vivre dans la ville, mais aussi une question de santé publique. En ce sens, la démarche d’évaluation voulue par l’exécutif constitue selon nous une phase nécessaire car le grand public, je le crois, a des choses à dire sur la question et a assurément des propositions à porter.

Lire la suite

Intervention en séance – Contrat parisien de sécurité et prévention

Madame la Maire, mes chers collègues,

La sécurité est un élément essentiel pour garantir le vivre ensemble au sein de notre territoire. C’est un droit que les autorités publiques doivent garantir aux habitants et aussi aux visiteurs et cette exigence, à Paris plus qu’ailleurs, est particulièrement forte.

Nous bénéficions, au niveau local, de l’action politique d’un gouvernement de gauche volontariste dans le traitement de la délinquance et pragmatique dans sa manière de l’appréhender : il est rassurant, pour notre collectivité, de pouvoir compter sur des décideurs nationaux portant lucides sur la question de la prévention et de la sécurité.

Le gouvernement a su ainsi développer une politique concrète en remettant les moyens policiers que la droite avait, année après année, retirés. En outre, la consolidation des partenariats avec la création des ZSP a été menée. Car, en effet, de nombreux acteurs participent à la sécurité, à la fois sur le volet répressif, mais aussi préventif. Et sur ces deux volets, la Ville de Paris a su construire le dialogue via un partenariat sur le long terme, à la fois sérieux, concret et sans cesse réaffirmé.

Lire la suite