Conseil de Paris sept. 2016

Dérogation au repos dominical pour 2016 Avis du Conseil de Paris. Notre intervention en séance

Madame la Maire, mes chers collègues,

La délibération soumettant à notre avis les dimanches d’ouverture autorisés pour les commerces parisiens est l’occasion de revenir sur le débat qui a beaucoup occupé notre assemblée.

La loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques a fait évoluer la législation en matière de dérogation des ouvertures dominicales. Et c’est une bonne chose. En effet, la situation précédente n’était pas satisfaisante à plusieurs titres. D’ailleurs, le choix de créer une MIE sur le sujet a démontré cette insatisfaction. Nous avions alors défendu une vision équilibrée : la volonté de faire évoluer le cadre sans tomber dans une dérégulation qui n’avait pas d’intérêt aussi bien économique que sociale.

Et je crois que la loi a permis de trouver un nouvel équilibre. La possibilité a été donnée aux commerces d’ouvrir plus largement avec l’extension des ZTI et l’augmentation du nombre de dimanches dérogatoires.Les garanties compensatoires et la nécessité de demander l’avis aux salariés ont été entérinées.

Lire la suite

Communication sur la rentrée scolaire

Intervention de Jean-Bernard Bros, Président du groupe

Madame la Maire, mes chers collègues,

L’École joue un rôle fondamental dans l’équilibre des enfants et pour la transmission des savoirs et des repères nécessaires à leur vie future. La rentrée 2016 et son nouveau P.E.D.T. est celle de la consolidation des évolutions menées à Paris en faveur de la réussite et de l’épanouissement de tous les petits parisiens. Ce nouveau P.E.D.T. s’inscrit dans une cohérence d’ensemble : instaurer une continuité entre les projets d’école, de collège et de lycée. C’est également l’occasion de faire évoluer l’articulation de nos temps scolaires et périscolaires pour donner aux enfants de meilleures conditions d’apprentissage.

Lire la suite

Débat sur la piétonisation des Berges de Seine

Intervention de Jean-Bernard Bros, Président du groupe

Madame la Maire, mes chers collègues,

La Ville de Paris est une ville dense qui souffre d’un choix passé, celui de laisser trop de place à la voiture individuelle. Les conséquences de cette vision du monde urbain héritée des années 70, nous les vivons aujourd’hui. En effet, à Paris mais aussi plus largement en Ile-de-France, la pollution atmosphérique est une réalité mortelle. Et une grande partie de cette pollution est liée aux émissions de particules fines du parc automobile. Les conséquences sont avérées pour la santé des parisiens certes, mais aussi pour celle des franciliens.

Alors, plutôt que de fermer les yeux, agissons, et agissons maintenant ! Il nous faut nous adapter à l’enjeu nécessaire de la baisse du trafic automobile. C’est le sens de l’histoire ! La Ville de Paris sur la question de la piétonisation a, en vérité, pris quelques retards, comparé à d’autres métropoles mondiales mais aussi à de grandes villes françaises qui ont piétonnisé leur centre.

Lire la suite

Question écrite sur la lutte contre la radicalisation

Jean-Bernard Bros, président du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants (RGCI) au Conseil de Paris a adressé une question écrite à la Maire de Paris, Anne Hidalgo sur la question de la lutte contre la radicalisation.

Les attentats terroristes qui ont endeuillé Paris à plusieurs reprises ont mis en lumière dans le débat public, un phénomène jusqu’alors peu évoqué : la radicalisation violente de certains jeunes. Alors que la menace terroriste ne diminue pas, Paris doit prendre toute sa part dans la lutte contre le terrorisme, en développant des dispositifs de prévention. Lutter contre la radicalisation nécessite un processus complexe qui doit impliquer différents acteurs, institutionnels ou associatifs.

La Ville de Paris, au lendemain des attentats, s’était engagée sur plusieurs actions. C’est pourquoi, les élus du groupe RGCI souhaitent que la Maire de Paris les informe des actions menées dans le cadre de la lutte contre la radicalisation.

« Chaque acteur doit prendre sa part. Les collectivités comme Paris, à travers leur réseau d’agents en contact avec le public, ont un rôle à jouer dans le repérage de jeunes et moins jeunes en voie de radicalisation pour éviter les passages à l’acte » explique Jean-Bernard Bros. Ainsi le groupe demande des informations sur les avancées de la Ville de Paris, notamment en ce qui concerne la formation des agents de la Ville, le repérage et le suivi des cas signalés aux instances compétentes.