Presse

Un label « bébéfriendly »

A la demande du groupe Radicaux de gauche, Centre et Indépendants, les conseillers de Paris examineront un projet de création d’un « label poussette » à destination des commerces de proximité qui acceptent de favoriser l’accessibilité des familles avec de jeunes enfants. « Ce label permettra de faire la promotion des commerces bébéfriendly », explique Jean-Bernard Bros, le président du groupe RGCI.

Le Parisien, 6 juin 2017

Autolib : abonnement facilité, désabonnement (trop) compliqué !

 

Communiqué de presse

 

Il est actuellement très facile de souscrire un abonnement Autolib pour profiter des voitures électriques mises en libre-service à Paris et dans toute l’Ile-de-France. Toutefois, si l’abonnement est aisé, ce n’est pas le cas du désabonnement. Les élus du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants déposent un vœu pour que les procédures soit simplifiées.

«Le concept a séduit de nombreux Parisiens et Franciliens. Mais, nous ne pouvons-nous satisfaire de voir les usagers s’engager dans des procédures complexes pour se désabonner ou changer leur formule d’abonnement » explique Jean-Bernard BROS, président du groupe RGCI.

En effet, à l’heure actuelle, pour se désabonner, il faut penser à envoyer un courrier  entre deux mois et quinze jours avant l’échéance de l’abonnement. Et pour arrêter un abonnement en cours de validité, une seule possibilité : déménager hors d’Ile-de-France !  A l’heure du numérique, cette solution nous parait peu satisfaisante.

«Nous souhaitons ainsi par exemple que les motifs dits valables de désabonnement ne soient pas limités au seul déménagement hors Ile-de-France mais étendu à d’autres motifs comme le décès, la perte de permis ou l’incapacité physique » complète Buon-Huong TAN, Vice-président du groupe RGCI.

AFP. Le groupe RGCI demandera la mise en place d’une MIE sur l’avenir du Boulevard périphérique

Paris, 26 jan 2017 (AFP) –

Le « périph' » comme les Parisiens et Franciliens appellent le boulevard périphérique qui entoure la capitale, sera au menu du prochain Conseil de Paris : en esquissant des propositions comme l’hypothèse de le couvrir ou de le transformer en promenade urbaine, les élus parisiens veulent en finir avec cette « frontière », ont-ils annoncé jeudi.

Le groupe radical de gauche, qui fait partie de la majorité dirigée par la socialiste Anne Hidalgo, demandera que le Conseil de Paris mette en place une « Mission d’Information et d’Évaluation ». Celle-ci sera constituée d’élus de toutes tendances, avec l’objectif de « faire disparaître la frontière entre Paris et sa périphérie ».

Le groupe avait déjà proposé par le passé qu’une Exposition Universelle se tienne sur le périphérique, en le recouvrant ainsi de monuments et de jardins.

Lire la suite

Le groupe RGCI demande l’installation de racks à vélo sur les bus parisiens

 

Communiqué de Presse
Groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants »

La Ville de Paris et la Région Ile-de-France louent les avantages d’une complémentarité entre le vélo et les transports publics. Mais la réalité est bien différente.  En effet, si les vélos sont maintenant partie prenante des plans de déplacements, il reste à faire vivre concrètement l’intermodalité et permettre aux cyclistes d’emprunter les transports collectifs sans abandonner leur vélo.

« Des plateformes intermodales se mettent en place avec notamment des parkings vélos. Mais nos réseaux de transports en commun n’ont pas pleinement intégré leur nécessaire complémentarité. C’est pourquoi nous portons l’idée d’installer des racks à vélos sur les bus » précise Jean-Bernard Bros (PRG), président du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants.

De telles expérimentations existent déjà dans des grandes villes à l’étranger comme Ottawa ou  San Francisco. Ces racks à vélo sont des systèmes de fixation des vélos que l’on peut positionner à l’avant ou à l’arrière des bus et permettent d’embarquer un ou plusieurs vélos.

Il nous faut aussi réfléchir à la compatibilité vélo – métro comme c’est le cas sur le réseau RER. « A l’horizon 2020, il nous faut réfléchir à des wagons accueillants les vélos, mais aussi mieux adaptés aux transports des poussettes et des gros bagages. Le métro a véritablement besoin de se moderniser » complète Didier Guillot (UDE), conseiller de Paris.

Les élus du Conseil de Paris et le STIF ne doivent pas rester hermétiques à cette proposition du groupe RGCI, qui nécessitera certainement un travail de réflexion pour aboutir