Presse

« Pourquoi et comment la mairie de Paris peut faire valoir son droit de préemption sur 8 000 logements »

le monde

Le Conseil de Paris a approuvé mercredi 17 décembre une délibération qui permettra à la Ville de préempter des logements dans 257 immeubles pour en faire des logements sociaux. La délibération a été approuvée par l’ensemble des groupes de la majorité, même si le PRG a émis des « réserves ». Elle a suscité une vive opposition de la droite.

Les 257 immeubles, situés dans les 2e, 10e, 11e, 12e, 15e, 17e, 18e et 20e arrondissements, représentent un potentiel de 8 021 logements. La mairie a ciblé les adresses se trouvant dans des quartiers en déficit de logement social et relevant du « logement social de fait ». Le 18e regroupe à lui seul 103 immeubles.

DROIT DE PRÉEMPTION : LES RÈGLES

Lire la suite

Direct matin – édition du 7 janvier 2015

Direct matin 8 janvier 2015

 

 

 

 

 

 

 » Pour 2015, je souhaite l’ouverture du métro la nuit, au moins le week-end, et le test d’un téléphérique entre les gares d’Austerlitz et de Lyon »

Jean-Bernard Bros, président du groupe PRG au Conseil de Paris, hier dans « Le Parisien »

 

Direct Matin, édition du 7 janvier 2015

Les bonnes résolutions du groupe RG-CI pour 2015 – Le Parisien

le parisien

 

 

 

Voeu RGCI le parisien

 

 

 

 

 

 

La mise en place de Scootlib, le test d’un téléphérique entre les gares d’Austerlitz et de Lyon, l’ouverture du métro la nuit « au moins le week-end » : voilà les projets que Jean-Bernard Bros compte bien défendre en 2015. « Ces dossiers sont déjà sur la table avec Anne Hidalgo et je vais faire en sorte qu’ils avancet. Toutes ces propositions répondent à une demande des parisiens et s’inscriraient parfaitement dans le cadre de la conférence mondiale sur le Climat », fait valoir l’ancien adjoint chargé du tourisme.

Dans sa liste de bonnes résolutions pour 2015, l’élu inscrit « ne nous laisser dicter notre action par aucun dogamtisme, ni conservatisme » mais aussi « dépasser les petits conservatismes et continuer le beau chantier de la modernisation de Paris et de la construction de la ville pour demain ». Une allusion à l’épineux sujet du travail du dimanche? Les radicaux ont toujours défendu l’extension du travail du dimanche dans Paris en évoquant notamment les quartiers de Bercy (XIIe) et le secteur chinois (XIIIe).

 

Le Parisien, édition du 7 janvier 2015

Le Conseil de Paris approuve la création de logements sociaux sur le site du siège de l’UMP

AFPLe Conseil de Paris a approuvé mercredi un voeu demandant qu’une réserve pour du logement social soit inscrite à l’adresse du siège de l’UMP, dans le cadre de la future modification du Plan local d’urbanisme (PLU). « Cette réserve, qui devrait être intégrée dans le PLU en 2015, gèle la parcelle de façon à ce que si le siège est vendu, il le soit à un bailleur social pour y faire du logement social », a expliqué à l’AFP le cabinet de l’adjoint chargé du Logement Ian Brossat (PCF).

Le voeu présenté par le groupe PCF a été adopté grâce aux voix du PCF et du PS, sous les huées des bancs de l’opposition. Le groupe EELV a préféré ne pas prendre part au vote. « Le groupe écologiste ne souhaite pas participer, ce n’est ni le sujet ni le lieu », a expliqué la coprésidente du groupe Anne Souyris. Le président du groupe Radical de gauche, Centre et Indépendants Jean-Bernard Bros n’a pas non plus voté. « On n’est pas dans une cour de récréation« , a-t-il lâché auprès de la presse.

Lire la suite

Paris: vers des logements sociaux dans 257 immeubles en coproriété

AFP

Le Conseil de Paris a approuvé mercredi une délibération qui permettra à la Ville de préempter des logements dans 257 immeubles en copropriété pour en faire des logements sociaux. La délibération a été approuvée par l’ensemble des groupes de la majorité, même si le PRG a émis des « réserves ». Elle a suscité une vive opposition de la droite. Les 257 immeubles, situés dans les 2e, 10e, 11e, 12e, 15e, 17e, 18e et 20e arrondissements, représentent un potentiel de 8.021 logements. La mairie a ciblé les adresses se trouvant dans des quartiers en déficit de logement social et relevant du « logement social de fait ». Le 18e regroupe à lui seul 103 immeubles.

Premier à prendre la parole en séance, le président du groupe Radical de gauche, centre et indépendants Jean-Bernard Bros a fait savoir que son groupe voterait « avec prudence » la délibération. « Contrairement à la préemption par immeubles ou par lots, la préemption dans le diffus est-elle une démarche judicieuse financièrement? La question est clairement posée. L’acquisition, la gestion du bien, le lien avec les copropriétés: notre crainte est que le coût soit au final très important pour la ville« , a souligné M. Bros. « Il y a un vrai travail de pédagogie à faire sur cette mesure, car nous avons été interpellés de nombreuses fois sur la question, elle est mal comprise par nos concitoyens », a-t-il ajouté.

Lire la suite

Fronde de la mairie de Paris contre le travail du dimanche

le monde

La guerre du dimanche est déclarée entre Anne Hidalgo et Emmanuel Macron. Alors que le projet de loi sur l’activité, qui sera présenté le 10 décembre en conseil des ministres par le ministre de l’économie, vise à étendre l’ouverture des commerces le dimanche, la maire socialiste de Paris s’apprête à rendre public un rapport qui présente comme un casus belli certaines dispositions du texte gouvernemental. Reflet de la position du PS, du PCF et des écologistes au sein de la majorité parisienne, le rapport n’entrevoit que des « évolutions limitées » du travail dominical dans la capitale.

Pendant la campagne des municipales, Mme Hidalgo s’était déclarée « prête à revoir la carte des zones touristiques à Paris, à condition que l’on travaille sur le dialogue social et la création d’emplois. » Après son élection, en juin, elle a confié à Bernard Gaudillère, ex-adjoint aux finances de Bertrand Delanoë, le pilotage d’une mission d’information et d’évaluation (MIE) sur « le travail dominical et nocturne à Paris ». Composée de 9 élus de gauche (PS, PCF, EELV et PRG) et de 6 élus de droite (UMP et UDI), la mission – dans la version quasi définitive de son texte à laquelle Le Monde a eu accès – dresse un réquisitoire contre l’extension du travail du dimanche.

Paris compte actuellement sept zones touristiques où les commerces ouvrent tous les dimanches sans compensation obligatoire pour leurs salariés. 20 000 personnes y travaillent ; 70 à 80 % sont des femmes. Le rapport estime que les touristes ont le temps de faire leurs courses sans qu’il soit besoin d’ouvrir le dimanche.

« Bonne conscience de gauche »

Lire la suite

Article AFP – ouverture des commerces le dimanche à Paris

 

AFP

Paris, 1 déc 2014 (AFP) – La gauche parisienne pourrait parvenir sur le travail dominical à une position commune, qui exclurait la création de nouvelles zones touristiques dans la capitale, mais proposerait d’étendre de 5 à 12 le nombre maximal de dimanches ouverts par an, a-t-on appris lundi auprès des différents groupes de la majorité.

Socialistes, communistes, écologistes et radicaux ont à coeur de parvenir à un consensus, afin de ne pas se voir imposer d’en haut une extension du travail dominical. Le ministre de l’Economie Emmanuel Macron doit dévoiler ses propositions en Conseil des ministres mi-décembre. Une mission d’information et d’évaluation (MIE) doit de son côté remettre son rapport à la maire de Paris Anne Hidalgo le 16 décembre.

D’après une version provisoire du projet de loi, dont l’AFP a obtenu copie, le gouvernement prévoit de passer de 5 à 12 le nombre de dimanches ouverts autorisés par le maire, et de créer des zones touristiques internationales, créées par arrêté ministériel et non par décision du maire: un moyen pour Bercy de « passer outre aux hésitations de la mairie de Paris pour autoriser l’ouverture dominicale des grands magasins » du boulevard Haussmann, écrivait le quotidien Les Echos le 17 novembre.

Lire la suite