Presse

Une police municipale à Paris : faisable ou pas ?

metro couv

SECURITE – Le groupe UMP va déposer lundi une proposition de délibération pour demander la tenue d’un référendum sur la création d’une police municipale à Paris. Le projet de cette « police de proximité », qui préviendrait les incivilités et la petite délinquance, était porté par la candidate Nathalie Kosciusko-Morizet lors des municipales.

C’était l’un des projets de la candidate UMP Nathalie Kosciusko-Morizet : créer une police municipale dans la capitale. Le groupe UMP va déposer lundi en Conseil de Paris une proposition de délibération, demandant la tenue d’un référendum sur le sujet auprès des Parisiens.

Paris a en effet un statut particulier. Alors que toutes les grandes villes de province disposent de leur propre police municipale, soumise au pouvoir du maire et chargée de l’ordre public, de la tranquillité, de la circulation et du stationnement, dans la capitale, c’est le Préfet de police qui gère entièrement la sécurité. La présidente du groupe UMP à Paris voudrait, elle redonner « ce bras armé » au maire. Pour elle, cette police municipale, déployée dans les quartiers, serait « au contact » des habitants, menant des missions de proximité, luttant contre les incivilités, la petite délinquance, ou les petits trafics, qui « ne peuvent actuellement pas être pris en charge par la police nationale », constate-t-elle.

Lire la suite

Tribune – magazine àParis

tribune RGCI mars

La laïcité, une valeur républicaine plus que jamais essentielle

Les attentats perpétrés à Paris les 7 et 9 janvier 2015 constituent des actes terroristes qui ont choqué la France entière et bien au-delà. Aujourd’hui, si l’émotion est encore présente, chacun se questionne et cherche des solutions. Comment éviter que la barbarie se reproduise ? Comment éviter que ces actes n’entrainent une division entre les français ?

La mobilisation exceptionnelle des parisiens lors de la marche du 11 janvier en hommage aux victimes a montré l’attachement des citoyens aux valeurs républicaines, et nous donne à réfléchir à ce que collectivement nous devons mettre en place pour faire vivre ces valeurs.

Lire la suite

Charlie Hebdo : deux plaques commémoratives vont être posées à Paris

metro couvA la suite des attentats parisiens, le Conseil de Paris vient d’adopter à l’unanimité un vœu proposant d’installer des plaques commémoratives près des locaux de Charlie Hebdo et de l’Hypercasher de la porte de Vincennes.

Ne jamais oublier, une nécessité. Pour cela, il faut des lieux de mémoire. Un mois après les attentats parisiens, le Conseil de Paris a adopté ce mardi un vœu proposant de « poser des plaques commémoratives au siège de Charlie Hebdo situé au 10, rue Nicolas-Appert (11e) et à l’Hyper Cacher duu 23, avenue de la Porte-de-Vincennes.

Le texte, qui avait été préparé par l’ensemble des groupes politiques, a été voté à l’unanimité. Chacun s’est félicité du symbole. « Une plaque peut paraître insuffisante ou dérisoire, mais elle permet de s’inscrire dans le futur », estime Jean-Bernard Bros (Parti radical de gauche), conseiller de Paris. Mais si ces plaques commémoratives sont jugées « indispensables », tous appellent à aller plus loin.

Quel lieu de mémoire à Paris ?

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, présidente du groupe UMP, il ne s’agit « pas seulement de se souvenir », mais « de transmettre les valeurs républicaines du 11 janvier », quand des milliers de personnes s’étaient rassemblées place de la République. « Au-delà des plaques utiles et nécessaires, il faut un lieu commémoratif, pour faire vivre cet esprit », indique-t-elle.

Lire la suite

Anne Hidalgo lâche du leste sur le travail le dimanche

le parisien

Alors que le rapport de la Mission d’information et d’évaluation (MIE), très défavorable au travail dominical, était présenté hier au Conseil de Paris, Anne Hidalgo a fait des avancées sur le sujet en débat à l’assemblée nationale.

Marche Arrière toute! L’exécutif parisien qui était vent debout sur le travail dominical semble prêt à faire des concessions. Hier, Anne Hidalgo (PS), qui avait jusqu’ici refusé de s’exprimer sur le sujet, a lâché du leste.

Lire la suite

Travail le dimanche : Hidalgo d’accord pour de nouvelles zones sous conditions

AFP

 

 

 

La maire de Paris Anne Hidalgo (PS) s’est dite ouverte lundi à la création de zones touristiques internationales à Paris, en fonction de critères objectifs définis par la loi, et sur avis conforme du maire. Introduisant un débat sur le travail dominical devant le Conseil de Paris, la maire de Paris a affirmé ne pas exclure « d’étendre les zones existantes ou d’en créer de nouvelles », à condition « qu’elles répondent à des critères stricts ».

Ces critères pourraient être liés au « pourcentage du chiffre d’affaire en détaxe », ou à la densité de magasins de luxe, a-t-elle précisé au cours d’un déjeuner avec la presse. Ces propos interviennent alors que le gouvernement a prévu la création via le projet de loi Macron de « zones touristiques internationales », décidées au bon vouloir du gouvernement et non sur décision du maire.

Lire la suite

Ces élus de gauche veulent des ouvertures le dimanche

le parisien

 

 

 

Alors que le sujet est en discussion à l’Assemblée nationale, dans le cadre du projet de loi Macron, un rapport commandé par l’Hôtel de Ville sur les ouvertures de magasins le dimanche doit être présenté lundi au Conseil de Paris. Ses conclusions, très défavorables à de nouvelles autorisations, sont loin de faire l’unanimité à gauche. Actuellement, il n’existe dans la capitale que sept zones dites « touristiques », où les boutiques peuvent ouvrir sept jours sur sept.

Dans le Marais

Pierre Aidenbaum, le maire (PS) du IIIe, est favorable à l’extension dans son arrondissement de la zone touristique du Marais. Limitée à la rue des Francs-Bourgeois et à la place des Vosges, elle pourrait s’étendre entre la rue Vieille-du-Temple et la rue du Poitou. Ce secteur communément appelé le Haut-Marais, est d’autant plus prisé des Parisiens et des touristes qu’il vient d’hériter d’une nouvelle locomotive : le musée Picasso restauré. Le maire (PS) du IVe, Christophe Girard, souhaite également une extension dans la zone Marais mais, lui, jusqu’à la rue des Archives pour englober le BHV et relancer ainsi le grand magasin en difficulté.

Les Champs-Elysées

Président du groupe PRG au Conseil de Paris ,Jean-Bernard Bros est le conseiller de Paris de gauche le plus libéral sur la question de l’ouverture dominicale. Adjoint chargé du tourisme pendant la précédente mandature, il se bat notamment pour l’extension de la zone touristique des Champs-Elysées. Cette dernière est appelée à devenir, dans le cadre du projet Macron, une « zone touristique internationale », où les magasins pourront ouvrir le dimanche, mais également le soir après 21heures. Les boutiques de haute couture, les joailliers, les galeries d’art et les antiquaires des rues François Ier, Montaigne, Saint-Honoré et Faubourg Saint-Honoré pourraient ainsi ouvrir leurs portes sept jours sur sept à la clientèle fortunée des palaces et des hôtels cinq étoiles du secteur. Lire la suite

Le Parisien – Une ristourne sur Autolib’ pour les jeunes conducteurs

Jpeg

 

 

 

 

A la demande du groupe des Radicaux de gauche, Centre et Indépendants, l’exécutif parisien va proposer que la Ville prenne en charge 50% de l’abonnement annuel au service Autolib’, assorti d’un crédit de 50 € de trajets prépayés pour les jeunes Parisiens de moins de 30 ans ayant leur permis depuis moins d’un an. La mesure initiale contenue dans le plan antipollution concernait les seuls moins de 25 ans.

 

Le Parisien, édition du 9 février 2015

Tribune du Groupe Radical de Gauche du 3ème arrondissement

3ème journal

Paris, nouvelle capitale du « street -art »

Ces dernières années, le street-art ou art urbain s’est fortement développé dans nos rues et a su embellir notre quotidien. Il a dépassé sa seule vocation artistique et est devenu un moyen de faire du lien entre les habitants d’animer les quartiers et d’améliorer le cadre de vie.

Nous ne parlons pas, bien sûr, des graffitis qui dégradent l’espace public, mais bien des artistes aux démarches citoyennes qui s’affichent dans nos rues et cherchent des espaces d’expression. La Mairie de Paris a d’ailleurs mis en place des outils pour favoriser cette forme d’art.

Les radicaux de gauche ont souhaité aller plus loin en déposant un vœu au Conseil de Paris de septembre afin d’identifier « 200 lieux pour le street-art ». L’objectif de ce vœu est également de créer du lien et de favoriser la participation de tous les parisiens, en demandant aux habitants de repérer des lieux adaptés à l’affichage de cet art.

 Le succès du budget participatif a d’ailleurs montré que les habitants, notamment dans le 3e arrondissement, souhaitent participer à ces démarches de démocratie locale. J’espère ainsi que notre arrondissement prendra toute sa part à ce projet qui a été voté par l’ensemble des conseillers de Paris.

 

Laurence Goldgrab

Le Journal du 3roisième – édition nov-déc 2014

Tribune du groupe RGCI du 11ème arrondissement

11eme en mouvement 

Ça l’affiche mal !

 

Nos rues sont envahies par l’affichage sauvage. Face à ces incivilités, nous proposons de faire payer les pollueurs. Il faut poursuivre les responsables, augmenter les tarifs d’enlèvement d’affichage illicite. Nous appelons aussi à la création de nouveaux espaces d’affichage d’opinions, notamment en transformant certains panneaux publicitaires des stations de métro.

 

 

Jean-Christophe Mikhaïloff Président du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants du 11ème arrondissement

jean-christophe.mikhailoff@paris.fr

Le Onzième en mouvement – édition sept-oct 2014

Tribune du Groupe RGCI du 11ème arrondissement

11ème en mouvement nov déc Pour que la République sorte de l’ombre : lumière sur Paris !

 La République, dont le réaménagement piéton est un succès, pâtit d’une ambiance nocturne de « couvre-feu »! Parce que nous voulons que nos nuits soient aussi belles que nos jours, le PRG-CI a proposé un vaste plan lumière, créatif et ambitieux, pour une « mise en beauté » nocturne de nos rues et une meilleure maîtrise énergétique et esthétique de l’éclairage public.

 Jean-Christophe Mikhaïloff Président du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants du 11ème arrondissement

jean-christophe.mikhailoff@paris.fr

 

Le Onzième en mouvement – édition nov-dec 2014