Pour les emplois et l’économie, « Oui » aux 12 dimanches à Paris

Jean-Bernard Bros, président du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants (RGCI) soutient le projet de la Maire de Paris, d’autoriser les commerces à ouvrir 12 dimanches par an. Plus que de faire preuve de dogmatisme, il faut s’emparer de cette nouvelle liberté et faire montre de responsabilité pour l’économie et les emplois de Paris.

Ouvrir les commerces davantage créé de l’activité et des emplois. La fréquentation des boutiques déjà ouvertes le dimanche le prouve. Et derrière l’opportunité économique des commerçants, ce sont aussi d’emplois dont nous parlons. Les 62.000 commerces parisiens représentent 10 % des emplois parisiens et 40% des emplois franciliens.

« Les fédérations professionnelles sont consultées en amont et ce sont elles qui proposent aux autorités les dimanches où une ouverture est souhaitable. Il est temps, dans notre démocratie de faire confiance aux corps intermédiaires » explique Jean-Bernard Bros. En effet, si l’ouverture n’est pas viable économiquement, il est fort à parier que les commerces n’iront pas contre leur propre intérêt et resteront fermés.

Paris ne peut vivre que si son économie est en bonne santé. C’est pourquoi les élus du groupe RGCI disent oui aux 12 dimanches à Paris.