circulation

Aménagement des places de la Bastille et de la Nation

Madame la Maire, mes chers collègues,

Cette délibération marque le coup d’envoi de l’aménagement de deux places emblématiques de l’Histoire de Paris, et même au-delà de l’Histoire de France, la place de la Bastille et la place de la Nation. La priorisation de l’exécutif portée sur ces deux places constitue une bonne nouvelle ainsi qu’une démarche nécessaire.

 Notre groupe plaide pour que plusieurs principes guident ce processus de réaménagement. D’abord, passer de la logique de « rond-point » à celle de place-paysage : cette démarche permettra notamment de faciliter les circulations douces et de contribuer à en faire des lieux de vie. La démarche de réaménagement doit être globale et non parcellaire, en gardant à l’esprit que ces places dynamiseront bien au-delà de leurs seuls quartiers.

Pour Bastille, la volonté de valorisation du port de l’Arsenal est tout à fait intéressante tant il est aujourd’hui trop méconnu des parisiennes et des parisiens. Attention tout de même à ne pas tenter de reporter artificiellement et unilatéralement les flux piétons sur des axes aujourd’hui très peu empruntés et très peu commerçants comme le boulevard Bourdon, alors que les axes dynamiques majeurs se trouvent aujourd’hui de l’autre côté, au niveau des rue de la Roquette, de la rue saint Antoine, du faubourg saint Antoine ou encore du boulevard Beaumarchais. Lire la suite

Compétences de police du Maire de Paris

Les compétences de police pour la ville de Paris sont réglementées différemment de celles des autres villes françaises. Pour des raisons historiques, le Maire de Paris a des compétences limitées en matière de police administrative. C’est le Préfet de Police qui a la majorité des compétences depuis un arrêté des consuls datant du 12 messidor an VIII (1er juillet 1800)

La loi a cependant modifiée ce statut particulier en reconnaissant au Maire de Pairs certains pouvoirs.

Ainsi avec la loi du 29 décembre 1986, le maire de la capitale se voit attribuer des pouvoirs de police en matière de salubrité sur la voie publique et de bon ordre dans les foires et marchés.

En outre, la loi du 27 février 2002 lui reconnaît une compétence générale en ce qui concerne la circulation et du stationnement.

En la matière, le Préfet de Police conserve cependant une compétence d’attribution sur certains axes routiers parisiens (axes importants comme le boulevard périphérique, la voie Georges Pompidou, ou l’avenue des Champs-Elysées, axes situés aux abords du siège des institutions françaises, des représentations diplomatiques, et en cas de manifestation de voie publique).