Jean-Bernard Bros

Paris : les radicaux remontent au créneau sur la laïcité

« Dans les écoles depuis la rentrée, c’est un vrai sujet d’inquiétudes et de discussions. Et l’actualité nous rappelle que la menace est permanente… Il nous semblait donc opportun de refaire le point à l’occasion du prochain Conseil de Paris » explique Jean-Bernard Bros. Le Président du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants vient d’adresser une question écrite à la maire de Paris Anne Hidalgo sur les questions de prévention de la radicalisation. « Nous aimerions qu’elle fasse un point sur les avancées des actions de lutte contre la radicalisation, que ce soit en ce qui concerne la formation des agents de la Ville, le repérage et le suivi des cas signalés aux instances compétentes », indique l’élu. C’est sur la demande des élus PRG que l’observatoire de la laïcité de la ville de Paris s’était à nouveau réuni après les attentats de janvier 2015 »

Lire la suite

Camps de migrants à Paris : Paris innove au bénéfice de la solidarité

Logo conseil de Paris

 

Qu’il résulte des conflits ou des changements climatiques, le phénomène migratoire perdure et va s’intensifier dans le futur. Face à cette situation, Paris, mais aussi l’ensemble des collectivités doivent agir efficacement.

Pour le Président  du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendants (RGCI) au Conseil de Paris, Jean-Bernard Bros, le camp humanitaire pour réfugiés déployé sur deux sites, l’un Porte de la Chapelle (18ème arrondissement), l’autre à Ivry-sur-Seine (94) était une nécessité. « Il n’était plus possible de laisser les campements sauvages se développer, qui sont véritablement des non-solutions pour les réfugiés comme pour les riverains. Notre majorité devait répondre avec force aux discours sécuritaires simplistes, à l’indifférence facile et au repli sur soi ». En outre l’intégration de ses nouvelles populations ne peut se faire que par un accueil efficace et adapté.

La Mairie de Paris porte aujourd’hui un signal fort. Depuis plusieurs mois, le monde associatif, confronté à cette question, cherche et expérimente des réponses innovantes pour offrir un meilleur accueil aux migrants. La collectivité parisienne travaillera donc avec le monde associatif.

Jean-Bernard Bros défend cette nécessaire innovation au service de la solidarité. «Les collectivités doivent aider à l’hébergement des réfugiés dès leur arrivée. Mais la Ville de Paris, où les espaces manquent, ne peut pas tout résoudre. Seules l’action collective qui s’en dégage mais aussi la solidarité nationale et territoriale peuvent nous mener loin dans la résolution de cette question. L’innovation aujourd’hui n’est plus seulement technique, elle doit être aussi sociale». La ville de Paris montre encore aujourd’hui sa capacité d’être à l’avant-garde sur des problématiques mondiales.

 

[Revue de presse] Concorde: la Grande Roue partira en septembre

logo-figaro

La Grande Roue de la place de la Concorde partira à la mi-septembre mais reviendra en fin d’année, la Ville de Paris ayant approuvé aujourd’hui une convention d’occupation avec la société du « roi des forains » Marcel Campion.

Le Conseil de Paris a voté cette convention valable pour six mois, pendant deux ans, renouvelable deux fois. La Ville recevra en contrepartie une redevance s’élevant à 900.000 euros par tranche de six mois, à laquelle s’ajoutera, pour la première fois, une part variable du chiffre d’affaires (5% entre 6 et 7 millions d’euros et 10% au-delà de 7 millions). La société Fêtes Loisirs, que dirige Marcel Campion, était seule candidate à cet appel à projets. « Nous assumons que la Grande Roue fasse désormais partie de l’identité parisienne et participe de son attractivité », a indiqué Bruno Julliard, Premier adjoint chargé de la Culture à la mairie PS de Paris.

Le groupe écologiste s’est étonné que cette convention soit accordée alors que le forain n’avait précédemment pas fourni, au moins temporairement, toutes les autorisations nécessaires, a indiqué Jérôme Gleizes. Jean-Bernard Bros (PRG) qui n’a « rien contre la Grande Roue », s’est interrogé sur le « contrôle de la billetterie » et souhaité pour les prochaines fois une « réelle mise en concurrence ».

Paris : des cas de radicalisation à l’Hôtel de Ville

Le Parisien, 27 novembre 2015

le parisienC’est un sujet hautement sensible. Trois semaines après les attentats, la Ville de Paris s’apprête à présenter un manuel d’une vingtaine de pages sur la conduite à tenir face aux pratiques religieuses dans ses services.

 L’Observatoire de la laïcité, qui a planché sur ce livret, s’est réuni ce vendredi pour y mettre la touche finale.

Crée en 2012 par l’ancien maire (PS) de Paris Bertrand Delanoë, l’Observatoire avait été mis en veille puis réactivé après les attentats du mois de janvier. L’information révélée par notre journal selon laquelle l’un des terroristes avait travaillé au sein de la direction de la propreté et de l’environnement a sans doute rappelé la nécessité de réunir les membres de cette instance.

Lire la suite

Tour triangle : un sérieux revers pour Anne Hidalgo

le parisien

 

 

 

Huit mois seulement après son élection, l’ex-adjointe chargée de l’urbanisme de Bertrand Delanoë, aujourd’hui à la tête de la mairie de Paris, n’a pas réussi à obtenir une majorité sur la tour Triangle. Les opposants à ce gratte-ciel de 180 m, qui devait surplomber le parc des Expositions, à la porte de Versailles (XVe), l’ont emporté de cinq voix. Sur 163 conseillers de Paris, on dénombre 83 bulletins contre, 78 pour, un bulletin nul et un non-votant.

Anne Hidalgo savait qu’elle ne pouvait pas compter sur le soutien des écologistes, membres de sa majorité mais farouchement hostiles à ce projet. Mais, jusqu’au bout, elle avait espéré pouvoir détourner des voix de droite et du centre pour faire passer son projet.

En acceptant le vote à bulletin secret réclamé par le groupe socialiste, elle espérait ainsi « faciliter » le vote de conseillers de droite et du centre qui s’étaient manifestés en faveur de la tour sous l’ère Delanoë. « Des dizaines d’élus UMP et UDI-MoDem m’ont réclamé un scrutin secret. Et pas des moindres » a assuré Anne Hidalgo.

Lire la suite

Les enseignes priées de ne pas s’installer en catimini

parisien

L’arrivée du géant de la restauration rapide, avenue du Général-Leclerc va-t-elle boulverser la vie du quartier? C’est en tout cas l’inquiétude de la maire (PS) du XIVe. Carine Petit s’est agacée d’apprendre par voie de presse l’ouverture à la rentrée d’un Burger King dans son arrondissement. L’enseigne va implanter un grand restaurant de 1000m² et de 250 places assises.

Le groupe des Radicaux de gauche a décidé de rebondir sur cette actualité pour demander à ce que les mairies d’arrondissement soient mieux informées de l’arrivée de commerces de plus de 1000 m². « Il faudrait aussi que les grandes enseignes priorisent et systématisent le recrutement d’habitants des quartiers concernés, notamment quand elles s’implantent dans les quartiers politiques de la ville (NDLR : les moins favorisés) », propose Jean-Bernard Bros, le patron du PRG.

Son idée devrait être soutenue par l’exécutif qui en profitera pour demander à la secrétaire d’Etat chargée du Commerce et de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire, Carole Delga, que désormais, le seuil d’autorisation des projets passant en commission départementale d’aménagement commercial soit rabaissé de 1000 à 300m² et inclue les dossiers des restaurants.

 

M.-A.G. – Le Parisien, édition du 9 juillet 2014

Inspection Générale de la Ville de Paris, notre soutien à la modification de ses conditions d’exercice

Intervention de Jean-Bernard Bros

Madame la Maire, mes chers collègues,

La présente délibération représente une évolution tout à fait intéressante en ce qui concerne les missions de l’Inspection Générale de la Ville de Paris. Elle avance un certain nombre de propositions qui permettront d’améliorer la transparence de l’action publique, ce que nous saluons.

L’Inspection Générale de la Ville de Paris a des missions d’audits, d’évaluations, d’études et d’enquête administratives. Ces missions sont essentielles à l’administration qui peut effectuer un certain nombre de réajustement de son action. Elles sont également essentielles pour nous aider à prendre des décisions en pointant un certain nombre de bonnes pratiques ou de difficultés que nous devons aider à résorber.

 La publication publique d’un certain nombre de rapports de l’IGVP se faisait déjà, ce qui est à noter car cela est plutôt rare pour un service d’audit interne. La présente délibération va plus loin en proposant le principe d’une publication systématique tous les six mois après la diffusion administrative.

Lire la suite

Travail le dimanche: c’est à la gauche de porter cette évolution

huffington pTribune publiée le 14 mai 2014

 

 

Le débat sur l’ouverture dominicale des magasins à Paris a refait surface et Anne Hidalgo annonce l’ouverture d’une concertation afin d’étudier le périmètre des sept zones touristiques parisiennes et la question des périmètres d’usage de consommation exceptionnel (P.U.C.E). Ce débat, qui court depuis des années, doit selon nous enfin faire l’objet d’avancées concrètes, à l’échelon local comme au Parlement.

Que dit la loi?

Lire la suite