ouverture des commerces

Ouverture dominicale des commerces : nous faisons le choix de la raison

Le 13 février dernier, le tribunal administratif de Paris a pris une décision qui marque un véritable coup d’arrêt pour l’ensemble des commerçants, des salariés, des habitants du 13e arrondissement qui ne demandent qu’une chose : être libre de travailler, de se divertir, de se cultiver, d’acheter ou non, le dimanche.

Car depuis septembre 2017, date à laquelle est entrée en application l’autorisation d’ouverture des commerces en soirée et le dimanche, la vie du quartier des Olympiades s’est profondément redynamisée.

Ce sont des milliers de parisiens et de touristes internationaux qui déambulent chaque dimanche à travers le quartier. Le centre commercial Italie 2 accueille par exemple chaque dimanche plus de 22 500 visiteurs.

Avec la multiplication des lieux culturels, comme l’ouverture du théâtre 13e art, avec la présence de nombreux commerces dont le Printemps, le quartier des Olympiades offre déjà des services comparables au Boulevard Haussmann ou à Beaugrenelle.

Face à cette décision de justice, il nous faut nous adapter et étudier les solutions qui s’offrent à nous pour permettre l’ouverture des commerces le dimanche. En ce sens les élus du groupe radical de gauche, centre et indépendants soutiennent la volonté de l’exécutif de demander la création d’une zone commerciale ou d’une Zone touristique selon

Vous le savez notre groupe a toujours porté une position constante sur ce sujet, aussi bien dans notre programme de 2014 que par le biais de vœux déposés en conseil de Paris. Nous prônons une ouverture raisonnée et toujours dans le strict respect des droits des salariés.

Lire la suite

Anne Hidalgo lâche du leste sur le travail le dimanche

le parisien

Alors que le rapport de la Mission d’information et d’évaluation (MIE), très défavorable au travail dominical, était présenté hier au Conseil de Paris, Anne Hidalgo a fait des avancées sur le sujet en débat à l’assemblée nationale.

Marche Arrière toute! L’exécutif parisien qui était vent debout sur le travail dominical semble prêt à faire des concessions. Hier, Anne Hidalgo (PS), qui avait jusqu’ici refusé de s’exprimer sur le sujet, a lâché du leste.

Lire la suite

Ouverture des commerces le dimanche : notre intervention

Madame la Maire, mes chers collègues,

La question du travail dominical et nocturne est un sujet qui, nous le voyons, fait débat et passionne notre Conseil et au-delà, l’opinion publique. Depuis que je suis élu au Conseil de Paris, ce sujet revient chaque année et nous en dissertons inlassablement. Alors en 2014 a été décidé la création d’une M.I.E.

Cette Mission d’Information et d’Evaluation marquait l’ambition d’un travail de fond. Nous nous étions donnés l’objectif de rechercher et d’analyser des éléments chiffrés, des données statistiques, des avis et des témoignages pour nous aider à prendre des décisions qui aillent dans le sens de l’intérêt général. Le travail de cette mission a été solide et constant.

L’engagement de chacun de ces membres, tout groupe confondu, a été important et nous avons réussi à nous accorder sur un constat commun, l’état des lieux de ce qu’est la réalité aujourd’hui à Paris du travail dominical et nocturne. Nous avons entendu de nombreux acteurs du dossier : représentants d’entreprises, de salariés et des experts aux avis très divers.

Au niveau du groupe RG-CI, nous avons abordé et suivi cette M.I.E sans tabou, avec le seul objectif d’avancer là où cela ferait sens. Le constat, et nous sommes beaucoup à le partager, est qu’une dérégulation absolue ne serait pas opportune, ni économiquement, ni socialement : rien ne garantit un développement de richesse pour la capitale, et le risque de mettre en difficulté les petits commerces est réel.

Lire la suite

Ces élus de gauche veulent des ouvertures le dimanche

le parisien

 

 

 

Alors que le sujet est en discussion à l’Assemblée nationale, dans le cadre du projet de loi Macron, un rapport commandé par l’Hôtel de Ville sur les ouvertures de magasins le dimanche doit être présenté lundi au Conseil de Paris. Ses conclusions, très défavorables à de nouvelles autorisations, sont loin de faire l’unanimité à gauche. Actuellement, il n’existe dans la capitale que sept zones dites « touristiques », où les boutiques peuvent ouvrir sept jours sur sept.

Dans le Marais

Pierre Aidenbaum, le maire (PS) du IIIe, est favorable à l’extension dans son arrondissement de la zone touristique du Marais. Limitée à la rue des Francs-Bourgeois et à la place des Vosges, elle pourrait s’étendre entre la rue Vieille-du-Temple et la rue du Poitou. Ce secteur communément appelé le Haut-Marais, est d’autant plus prisé des Parisiens et des touristes qu’il vient d’hériter d’une nouvelle locomotive : le musée Picasso restauré. Le maire (PS) du IVe, Christophe Girard, souhaite également une extension dans la zone Marais mais, lui, jusqu’à la rue des Archives pour englober le BHV et relancer ainsi le grand magasin en difficulté.

Les Champs-Elysées

Président du groupe PRG au Conseil de Paris ,Jean-Bernard Bros est le conseiller de Paris de gauche le plus libéral sur la question de l’ouverture dominicale. Adjoint chargé du tourisme pendant la précédente mandature, il se bat notamment pour l’extension de la zone touristique des Champs-Elysées. Cette dernière est appelée à devenir, dans le cadre du projet Macron, une « zone touristique internationale », où les magasins pourront ouvrir le dimanche, mais également le soir après 21heures. Les boutiques de haute couture, les joailliers, les galeries d’art et les antiquaires des rues François Ier, Montaigne, Saint-Honoré et Faubourg Saint-Honoré pourraient ainsi ouvrir leurs portes sept jours sur sept à la clientèle fortunée des palaces et des hôtels cinq étoiles du secteur. Lire la suite