publicité

Notre intervention en faveur de l’interdiction de la publicité au sol

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Nous avons été alerté par un certain nombre de nos collègues élus, notamment dans les 2eme et 11eme arrondissement, du phénomène de plus en plus important de « tag au sol » ou « tag sur trottoir ».

Ces tags, je parle de ceux qui sont permanents, pullulent dans certains quartiers parisiens. Beaucoup ne sont pas effectués à base de craie mais de peinture permanente. Ils peuvent contenir des produits portant atteinte à l’environnement comme des acides ou des solvants. Pour leur nettoyage, ils mobilisent les services de propreté et constituent donc un coût pour la ville.

Ce vœu a donc pour but que la ville se saisisse du sujet et interdise ce type de publicité commerciale sur nos trottoirs. C’est une démarche à la fois écologique, une démarche d’amélioration de notre cadre de vie, de respect de l’espace public et aussi, de bonne gestion nos deniers publics.

Voilà mes chers collègues les raisons de notre démarche.

Passation de marché pour l’affichage publicitaire : pour une meilleure régulation

Madame la maire, mes chers collègues,

Nous voilà sur un sujet qui ne doit pas être minoré par notre municipalité, et qui interpelle les élus de notre ville, les parisiennes et les parisiens, mais aussi nos millions de touristes : quelle place accordons nous à la publicité ? Beaucoup de groupes sont mobilisés sur cette question et, il est vrai, nous sommes sur le terrain fréquemment interpellés par des riverains : ils sont inquiets de la place importante laissée à la publicité dans notre espace public.

Notre groupe avait d’ailleurs, sur le même sujet, posé une question d’actualité au conseil de Paris du mois de Mai relative à la prolifération des bâches publicitaires géantes.

Disons les choses simplement, et c’est la position des élus de mon groupe : nous ne sommes pas contre la publicité et n’avons pas pour ambition aujourd’hui de la bannir unilatéralement de notre ville. La publicité draine des recettes certaines, et derrière les contrats passés par la ville avec les différentes entreprises gérant l’affichage, il y a des emplois et de l’activité. Nous ne pouvons nier ces éléments importants.

Lire la suite

Piétonnisation de la rive droite: la majorité dit oui, l’opposition est…réservée

La volonté d’Anne Hidalgo, maire de Paris, de fermer « à terme » la voie Georges-Pompidou aux voitures n’a pas manqué, hier, de susciter de nombreuses questions.

parisien

Voie Georges-Pompidou. La mairie a annoncé des études concernant la piétonnisation du boulevard urbain entre le tunnel des Tuileries et le port de l’Arsenal.

Faut-il piétonniserles berges de la rive droite très vite ? Quels aménagements proposer de ce côté- ci du fleuve ? Comment gérer les flux de circulation qui se reporteront sur les quais hauts ? L’annonce faite la semaine dernière par l’équipe d’Anne Hidalgo de lancer des études pour piétonniser « à terme » la voie Georges-Pompidou, entre le tunnel des Tuileries et le port de l’Arsenal (Ier-IVe), a suscité nombre d’interrogations chez les élus parisiens hier au Conseil de Paris.

Lire la suite

Question d’actualité du groupe PRG-CI relative aux bâches publicitaires

Depuis plusieurs années, nous assistons à la prolifération de bâches publicitaires sur le fronton de nos plus beaux monuments et édifices parisiens. La Conciergerie, le Palais de Justice, les immeubles des places Vendôme ou encore la Place des Vosges, sont tour à tour défigurés pendant la durée de leurs travaux.

Le trop-plein de publicité constitue aussi une atteinte à la liberté individuelle des parisiennes et des parisiens. L’apposition de bâches publicitaires sur les bâtiments en travaux à Paris doit être davantage regardée afin de maintenir la mise en valeur de la qualité de notre patrimoine architectural

Lire la suite