RGCI

Éducation à la sexualité : une charte parisienne pour mettre fin au flou !


 

Communiqué de Presse
Groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants »

  Éducation à la sexualité
une charte parisienne pour mettre fin au flou !

Au Conseil de Paris de février, les élus du groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants » demandent des engagements sur l’éducation à la sexualité dans les établissements scolaires parisiens.

Le récent rapport du Défenseur des droits a montré que dans de nombreux établissements en France, l’obligation légale de dispenser au moins trois séances d’éducation à la sexualité du CP à la Terminale n’est pas respectée.

L’éducation à la sexualité est un sujet sensible tout autant que le public auquel elle est destiné. Les élus du groupe RGCI considèrent que les enjeux sont importants pour plusieurs raisons : pour une question de santé publique et la prévention de grossesses précoces non désirées, des IST ou du VIH/Sida ; pour la construction des relations entre les filles et les garçons et la promotion d’une culture de l’égalité  ou encore pour prévenir les violences sexuelles et lutter contre les préjugés sexistes ou homophobes.

« Les élus RGCI demandent qu’un bilan des pratiques à Paris soit dressé. Et que sur cette base, nous puissions travailler à la co-construction d’une Charte avec l’ensemble des acteurs, pour poser les bases de bonnes pratiques. La signature de la Charte par les associations intervenantes pourrait servir d’agrément certifiant la qualité des interventions » explique Laurence Goldgrab présidente du groupe RGCI.

 

 

Tribune – magazine à Paris

mag àParisLa lutte contre les incivilités dans l’espace public, un défi à relever

A partir de l’été 2015, jeter dans la rue son mégot, ses ordures, détritus, déchets divers, liquides insalubres ou tout autre objet, sera sanctionné d’une amende de 68 euros. Aujourd’hui de 35 euros, cette contravention va être significativement majorée, mesure d’appel au civisme que nous soutenons.

Dans le même esprit, le Conseil de Paris a voté, à la suite de nos demandes, une délibération rappelant l’interdiction de la publicité commerciale au sol et l’instauration d’une amende pour les contrevenants, calculée en fonction du nombre d’heures passées par les services de propreté.

Le groupe PRG-CI porte depuis le début de la mandature de nombreuses propositions dans le domaine du respect et de la préservation de notre espace public. Il est selon nous indispensable de valoriser le civisme dans la ville afin d’améliorer durablement la qualité de vie au quotidien.

La lutte contre ces dégradations de notre espace public constitue un enjeu fort car subsistent encore trop de déchets jetés au sol, trop d’affichages sauvages sur notre mobilier urbain et sur les murs de Paris et trop de contournements de notre règlement intérieur de publicité.

Lire la suite